Les avantages d’être écrivain quand on est rédacteur

Les avantages d’être écrivain quand on est rédacteur

Être écrivain et rédacteur sont deux choses totalement différentes l’une de l’autre. Le premier invente des histoires ; le second écrit dans un but marketing en suivant des règles précises. L’un peut sembler totalement libre, et l’autre prisonnier du SEO. Mais l’écriture pour le web et les compétences de référencement n’ont pas que des mauvais côtés, bien au contraire. Et le fait d’être un écrivain peut apporter des avantages non négligeables au rédacteur.

Etre écrivain et rédacteur web

Je l’ai expliqué dans mon dernier article, les règles du SEO sont très importantes. Cependant, elles ont tendance à lisser les textes et à les rendre identiques les uns aux autres. Bien qu’il faille les respecter, elles peuvent être contournées grâce à une écriture un peu plus littéraire et moins stéréotypée. D’où l’utilité d’être écrivain.

Lutter contre la platitude des textes

Le SEO soulève le problème de la répétition et du côté monotone des contenus web. À cause des mots-clés, le lecteur peut vite avoir l’impression de lire toujours la même chose. De plus, le rédacteur peut finir par acquérir des tics et des habitudes de langage. S’il n’y prend pas garde, il peut écrire la même phrase mot pour mot dans deux articles différents si ceux-ci ont des sujets similaires. Je parle bien sûr d’expérience. C’est là que la créativité entre en scène.

Évidemment, il ne s’agit pas d’être écrivain pour être quelqu’un de créatif, mais l’inverse est cependant nécessaire. Ainsi, le fait d’être un auteur de fiction pourra être d’un grand secours au rédacteur. En effet, en ajoutant aux mots-clés un vocabulaire plus riche, il produira un contenu original, différent de ceux des autres sites et blogs traitant du même sujet. Il parviendra à sortir de la masse des articles web tout en restant facilement trouvable par les internautes grâce aux mots-clés qu’il aura réussi à glisser dans son texte.

Le rédacteur peut même envisager les choses sous un autre angle et considérer son contenu comme une histoire. Le SEO préconise de bien travailler les « méta-titles » et les « méta-descriptions », de manière à donner envie aux internautes de cliquer dessus. Quoi de mieux qu’un peu de suspense pour inciter les visiteurs à venir ? Le tout de la même manière qu’un résumé qui donne envie de lire le roman auquel il correspond.

Stimuler la créativité par la contrainte

Tout artiste a besoin d’être stimulé et mis à l’épreuve. Quiconque s’ennuie en accomplissant sa passion ne peut plus qualifier cette dernière de passion. Le rédacteur web qui écrit constamment le même contenu, sur le même sujet, courra le risque de s’ennuyer vite. Il est important alors de trouver des méthodes pour entretenir la flamme de l’écriture et continuer de prendre du plaisir dans son travail.

Apprendre à adapter son style, à être le plus clair et le plus concis possible, à apporter les informations justes et recherchées par l’internaute… Tout cela peut contribuer à stimuler la créativité du rédacteur. De plus, ce dernier étudie constamment. Il découvre des sujets très variés, et le SEO mouvant l’oblige à se renseigner régulièrement pour rester à la page. Si ces missions sont bien effectuées, il sera plus compliqué pour le rédacteur de s’embourber dans la routine et l’ennui.

Ecrivain et rédacteur web

Les écrivains sont eux aussi menacés par la répétition. Amélie Nothomb a dit en interview qu’un auteur écrivait toujours le même livre au cours de sa carrière. De quoi vite tomber dans l’ennui le plus profond. Voilà pourquoi de nombreux écrivains ont recours à diverses contraintes pour garder leur créativité au beau fixe.

Georges Perec a écrit son livre La Disparition sans y mettre une seule fois la lettre « e ». Une règle dure à suivre, mais qui avait pour objectif de motiver l’auteur. Cette contrainte n’était pas là pour brider sa créativité, mais plutôt pour la stimuler. De plus, si l’exercice devient trop compliqué, rien n’empêche de passer outre de façon consciente.

De nombreux écrivains ont également recours à des ateliers d’écriture ou à des « prompts » pour rester créatifs et enthousiastes. Les ateliers consistent à se réunir à plusieurs et à écrire un texte autour d’un même sujet, avec certaines contraintes imposées. De grands auteurs y prenaient part, comme J. R. R. Tolkien ou C. S. Lewis avec le groupe des Inklings, ou encore Georges Perec et Raymond Queneau avec l’Oulipo.

Les prompts sont une technique plus moderne, apparue avec les réseaux sociaux et les forums d’écriture. Il s’agit d’une phrase énoncée qui servira de début à un récit. Ce genre d’exercice s’inspire des consignes des écritures d’invention en milieu scolaire. De la même manière, le web regorge aujourd’hui d’appels à textes et de concours d’écriture. À titre d’exemple, la maison d’édition Nutty Sheep est spécialisée dans ce domaine. Environ tous les trimestres, elle lance un appel sur un sujet – la mythologie nordique, les vampires, l’époque victorienne… – avec un nombre de caractères à ne pas dépasser. Les internautes sont libres d’y répondre ou non, si le thème les inspire. Les productions sélectionnées par la maison d’édition sont par la suite publiées dans un recueil papier. Tous les moyens sont bons pour stimuler sa créativité d’auteur.

Les émotions au service du marketing

Le rédacteur qui est aussi écrivain peut transformer ses contenus web en petites histoires. En racontant un court récit pour vendre quelque chose, il arrive à deux résultats. D’abord, son texte est original et ne ressemble pas aux autres. Ensuite, le lecteur a plus de chances d’être emballé par ce qu’il découvre. Cela peut prendre la forme du storytelling, une technique de rédaction dont je parlerai dans un prochain article.

Une bonne histoire fait appel au pathos, elle sollicite les sentiments de celui qui la lit. Et quelqu’un qui est touché émotionnellement est plus enclin à acheter ce qu’on lui vend. Ce genre de méthodes permet de produire ce que l’on nomme du « quality content », du contenu rédactionnel optimisé avec qualité. Ainsi, il n’est pas qu’une énumération de mots-clés et d’incitation à la vente, il transmet de réelles choses, savoirs comme émotions.

Et vous, êtes-vous plutôt rédacteur web ? Écrivain ? Les deux ?



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *