Le LARP : une formation pour la rédaction web

Le LARP : une formation pour la rédaction web

Bien souvent, on me pose cette question : quelle formation as-tu suivie pour devenir rédactrice web ? Et toujours, je réponds avec enthousiasme et patriotisme : le LARP ! Qu’est-ce donc que cette formation de l’Université Lumière Lyon 2 ? Ce master, devrais-je dire ! Je vous explique tout dans cet article.

De la rédaction professionnelle à la fac

Bien souvent, on imagine que pour devenir rédacteur, il faut :

  • Avoir fait Lettres Modernes
  • Aller en école de communication
  • Suivre des formations sur Internet

Mais il existe une autre solution, que j’ai découverte au sortir de ma licence de Lettres Appliquées : les masters en rédaction professionnelle. Mes pas m’ont menée vers le LARP, dans la fac de Lyon 2.

Le LARP, qu’est-ce que c’est ? Tout d’abord, cet acronyme signifie « Lettres Appliquées à la Rédaction Professionnelle ». L’intitulé est plutôt parlant, on y apprend à écrire pour le monde du travail.

Créé en 2000, ce master pro fait suite à la licence de Lettres Appliquées et s’intègre dans le Parcours Lettres et Entreprise de Lyon 2. Il fut géré jusqu’en 2019 par le spécialiste du XVIIIe siècle Denis Reynaud. Bien entendu, il n’est pas nécessaire d’avoir suivi cette licence précisément pour entrer au LARP. Les étudiants de ma promotion venaient de divers horizons : Sociologie, Lettres Modernes, master d’enseignement, école de communication, etc.

On compte de nombreux débouchés à cette formation : rédacteur web bien sûr, mais également community manager, journaliste, éditeur, attaché de presse, médiateur culturel, content manager et bien d’autres !

Étudiant LARP travail

Un vaste programme sur deux ans

Comme tous les masters, le LARP dure deux ans. La première année se découpe en deux semestres. La deuxième n’en compte qu’un, et les étudiants doivent effectuer un stage à partir de janvier pour obtenir leur diplôme.

Qu’apprend-on au LARP ?

La rédaction

On apprend à écrire, en grande majorité. Que ce soit des articles journalistiques ou des textes pour le web, on y exerce sa plume jusqu’à obtenir une grande dextérité. De mémoire, j’ai dû :

  • Écrire un édito et un sommaire de magazine de mode
  • Apprendre à placer des mots-clés
  • Créer une brochure de publicité pour une cause que je détestais
  • Rédiger des notes de bas de page pour un livre technique
  • Rédiger des articles web sur un thème d’actualité
  • Faire une fiche produit
  • Réaliser un article de journal sur un événement culturel
  • Écrire un discours pour une inauguration
  • Rédiger un éloge funèbre
  • Écrire le portrait d’un écrivain
  • Enquêter sur une question et réaliser un compte-rendu

Et sûrement beaucoup d’autres choses.

La grammaire française

Mais l’écriture n’est pas la seule compétence que l’on travaille pendant ce master. On y étudie en profondeur la grammaire française. Car comment peut-on prétendre écrire sans maîtriser notre beau langage ? Vous vous demandiez peut-être comment j’avais acquis mon titre de « sniper des fautes d’orthographe », il se pourrait que le LARP y ait son rôle à jouer !

Correction globale, typographie, subjonctif, exceptions, participes passés et j’en passe… Le français n’aura plus de secret pour vous après un passage dans ce master.

La communication

À partir de la deuxième année, les étudiants peuvent apprendre les secrets de la communication. Le but de ce module est de savoir comment créer une stratégie de communication et la mettre en œuvre.

Pas de cours magistral, les élèves travaillent en groupe sur la stratégie de comm’ d’un événement culturel de leur choix. Réseaux sociaux, publicité, affiches, événements… Il suffit de laisser libre cours à son imagination !

L’anglais professionnel

Oubliez les cours où l’on vous enseigne les couleurs et les jours de la semaine. Dans le LARP, les cours d’anglais permettent de découvrir le monde professionnel à travers une langue étrangère.

Les bases, on y apprend à rédiger un CV et une lettre de motivation en anglais. Car les pays anglophones n’ont pas les mêmes critères de présentation qu’en France ! Il faut raconter sa vie, et en détails.

Le meilleur projet que j’y ai fait ? Créer ma propre entreprise et la présenter ! Un restaurant de petit déjeuner à volonté, Sweetie Breakfast. Si le freelancing s’arrête, j’ai déjà les bases pour un nouveau projet haha.

L’écriture web

Un rédacteur web qui ne maîtrise pas un minimum les codes de l’informatique est… mal barré, dirons-nous ! Le programme du LARP est très complet de ce côté-là et je suis très reconnaissante envers ceux qui l’ont établi.

D’abord, la bureautique : le Pack Office révèle tous ses mystères. Et croyez-moi, il y en a…

Ensuite, le design : les étudiants apprennent à dompter Photoshop et Indesign, pour y réaliser des brochures, des retouches d’images ou des CV, par exemple.

Et bien sûr, le plus important à mon sens, le code ! La première année permet de découvrir WordPress et de créer son propre site internet (coucou Abby McAlban). En deuxième année, on passe au HTML et au CSS purs et durs. Pas de panique, j’étais la pire des quiches en informatique, et maintenant, je sais coder des tas de petits trucs sympas et utiles !

La littérature

N’oublions pas que le LARP est un master du Parcours Lettres de Lyon 2. Il est donc important que cette formation offre à ses étudiants une culture littéraire. Ainsi, la première année propose un cours permettant de connaître les quatre grands genres (roman, poésie, théâtre et critique).

Les élèves doivent choisir également deux cours par semestre, parmi une liste de divers modules de littérature. J’y ai développé une aversion pour Paul Valéry, malheureusement… Mais j’ai pu écrire mon premier mémoire sur « L’esclavage dans la littérature du XVIIIe », sujet que j’ai adoré aborder.

La rencontre avec des professionnels

Le LARP n’est pas un master figé, il est vivant et accueille chaque semaine pendant le premier semestre de chaque année des professionnels. Ces derniers viennent dans un cours surnommé le « LARP Club » et présentent leur travail aux étudiants. Cela leur permet d’avoir des idées de stage, de carrière et de découvrir des métiers dont ils ignoraient l’existence. Et surtout de constater que oui, leur master a des débouchés ! C’est là-bas que j’ai fait la connaissance de celle qui est devenue par la suite ma patronne.

Et maintenant que je suis insérée dans le monde du travail, qui sait, peut-être qu’un jour, j’irai moi-même raconter mon parcours aux jeunes larpistes !

Le stage et le mémoire

Cette étape est la conclusion du master et permet d’obtenir son diplôme. Le stage doit faire au minimum 4 mois et peut s’effectuer dans des structures diverses et variées : agences, entreprises, start-up, journaux, établissements publics…

Ce stage permet aux étudiants de découvrir le monde du travail et de mettre en application ce qu’ils ont appris pendant un an et demi. Et certains sont même embauchés à la fin de leur contrat !

Le mémoire, quant à lui, est à la fois un rapport de stage et une réflexion sur une question que l’on s’est posée. Le mien avait pour titre « J’écris, j’écris SEO pour qu’ils reviennent » et offrait un questionnement sur l’impact de l’écriture web sur l’écriture littéraire.

Et bien entendu, en juin ou en septembre, les étudiants soutiennent ce mémoire face à un jury ! Pas de panique, c’est juste un oral d’une douzaine de minutes.

Diplôme master LARP Lyon 2

Ce que j’aime dans le LARP ?

Vous l’aurez sans doute compris à la lecture de cet article, j’ai beaucoup aimé mes années au LARP. Je m’étais résignée à devenir professeur, un métier qui ne me tentait pas mais que j’imaginais être la seule voie possible pour une littéraire comme moi. Et ce master est arrivé devant moi, providentiel. Il m’a fait découvrir la rédaction et les métiers du web. Sans cette formation, jamais je n’aurais trouvé cette vocation et rencontré les personnes qui m’ont poussée à me lancer en freelance (merci <3).

J’y ai développé des compétences qui me sont très utiles aujourd’hui. Et j’ai perfectionné mon orthographe et ma grammaire, ce qui me permet de donner des leçons aux gens.

L’ambiance de ce master est très agréable. Sans parler du Poudlarp, je dirais que les professeurs sont vraiment à l’écoute des besoins et des attentes de chaque étudiant. Ils encadrent les stagiaires avec sérieux et bienveillance. Je tiens à préciser que mon tuteur était particulièrement investi et qu’il m’a énormément aidée quand j’ai traversé des moments de doute.

Donc, si ce n’était pas clair, jusque-là, je vous conseille vivement cette formation pour devenir rédacteur web ! Bien sûr, d’autres formations existent, dans d’autres écoles ou en ligne, mais je n’en parlerai sûrement pas avec autant de cœur que le LARP.

Envie d’en savoir plus ? Rendez-vous sur le site de la faculté des Lettres de Lyon 2.



2 thoughts on “Le LARP : une formation pour la rédaction web”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *